> Portail des langues
Mobilité(s)
Accueil
Textes
Contenus et pratiques d'enseignement
Mobilité(s)
Manifestations & Projets
Professeurs
Ressources
Portail des LanguesMobilité(s)Assistants > Courrier aux professeurs

Assistants 2017-2018 Courrier des IA-IPR de Langues vivantes aux professeurs

 

Recommandations pour l'accueil d'un assistant de LVE


 

Les Inspecteurs d'académie - Inspecteurs pédagogiques régionaux de langues vivantes

à

Mesdames et Messieurs les professeurs de langues vivantes
s/c de Mesdames et Messieurs les chefs d’établissement
 

Objet : Missions des assistants de langues vivantes et des professeurs ressource
Référence : B.O n°1 du 1er janvier 2009

Chères et chers collègues,

La nouvelle campagne d’affectation des assistants de langue étrangère nous donne l’occasion de vous apporter quelques recommandations et informations pour, nous l'espérons, vous aideront dans votre tâche de professeur référent auprès d’un assistant de langue vivante étrangère.

Le rôle des assistants a été précisé dans le B.O. sus- mentionné :
« Les écoles et les établissements du second degré accueillent chaque année les assistants étrangers de langues vivantes dont l'affectation en France résulte d'accords bilatéraux ou d'obligations internationales.
Ces assistants étrangers sont des étudiants, inscrits dans une université de leur pays d'origine. Ils contribuent à développer des compétences langagières et culturelles dans le cadre de l'apprentissage de la langue étrangère.
À ce titre, outre l'intervention à l'occasion des cours de langue vivante, l'apport des assistants doit être privilégié, sur la base du volontariat, pour la mise en place :
- de l'accompagnement éducatif,
- des stages linguistiques gratuits d'anglais mis en place, pendant les vacances scolaires, pour tous les élèves volontaires des lycées de l'enseignement public.
Ils seront alors rémunérés sous forme de vacations.
L'appui apporté par les assistants peut également se faire dans le cadre :
- d'une autre discipline (sections européennes ou de langues orientales) ;
- d'un travail de laboratoire de langue ou de recherche documentaire ;
- d'un projet culturel ou linguistique spécifique. ».

Avant l’arrivée de l’assistant(e)

Dans la mesure du possible, essayez de faciliter la préparation de son voyage de la façon suivante :

  • Entrer en contact avec l’assistant dès que vous avez connaissance de ses coordonnées (par mél si possible, le vôtre ou à défaut celui de l’établissement) et lui communiquer vos coordonnées (adresse, téléphone, mél).
  • Lui transmettre les coordonnées de l’assistant qui l’a précédé(e)
  • Évoquer sans tarder le problème du logement, lui donner une idée du loyer qu’il/elle aura à payer – surtout s’il/elle n’est pas logé(e) dans l’établissement.
  • Lui envoyer quelques documents sur la région – en particulier une carte sur laquelle vous situerez la ville dans laquelle se trouve l’établissement
  • S’il/elle est nommé (e) dans deux établissements, expliquer quels moyens de transport seront possibles entre les deux.
  • Lui donner quelques indications et conseils sur le travail qui l’attend, par ex. :
    • Quels documents souhaitez-vous qu’il/elle amène de son pays d’origine ?
    • Conseillez-lui de préparer quelques enregistrements audio / vidéo par exemple
  • Expliquer ce qui sera attendu de lui/elle – en particulier si vous souhaitez qu’il/elle intervienne en sections européennes ou dans des classes à profil.
  • Demander la date exacte et l’heure de son arrivée.

 

A l’arrivée de l’assistant(e)

Accueil

  • Dans toute la mesure du possible, essayez d’aller vous-même l’accueillir à la gare d’arrivée, ou demandez à un collègue de le faire.
  • Offrez-lui la possibilité d’envoyer tout de suite un mél à sa famille s’il/si elle le souhaite.

Logement et formalités

  • Si la question du logement n’a pas été réglée avant l’arrivée, veillez à lui proposer un hébergement temporaire pour les premières nuits afin qu’il ne se retrouve pas à l’hôtel ou en auberge de jeunesse. Le moral peut être chancelant à l’arrivée, surtout si la météo s’en mêle (certains décident de rentrer chez eux dès les premiers jours).
  • Une fois qu’il/elle est logé(e), veillez à ce qu’il/elle ait le confort minimum – surtout s’il/elle vient d’un pays éloigné : linge de toilette, draps, couvertures, réfrigérateur, radio, téléviseur (prêt par les collègues d’appareils inutilisés…)
  • Proposez de l’accompagner dans les démarches administratives : titre de séjour, ouverture d’un compte … (la procédure à suivre est détaillée dans un document rectoral adressé à l’établissement) et, si besoin, dans la recherche d’un logement.
  • Expliquez-lui les moyens de transports locaux : horaires de bus, de trains …. Indiquez-lui les moyens de bénéficier de tarifs préférentiels (tarifs découverte SNCF par exemple, achat de carnets de tickets, abonnements hebdomadaires)
  • Donnez-lui un plan de ville et indiquez-lui les sources de distractions possibles : cinémas, piscines, clubs de sports, bibliothèque, musée……

Intégration dans l’établissement et la ville

  • Veillez à ce qu’il s’intègre le plus rapidement possible à l’équipe pédagogique et à la vie de l’établissement. Présentez-lui l’équipe de direction, l’équipe des professeurs de toutes disciplines, les autres assistants (si votre établissement en accueille plusieurs) ainsi que la secrétaire de l’établissement.
  • Suggérez à la Direction d’organiser un pot d’accueil (équipe de Direction, assistant(s) et professeurs de langues), emmenez-le/la à la demi- pension : c’est un lieu de convivialité et d’échanges en général.
  • Faites-lui visiter le CDI ; veillez à ce qu’il/elle ait accès à Internet, au prêt de revues, de livres etc…
  • Vous pouvez aussi inviter vos collègues à donner un numéro de téléphone où ils peuvent être joints (au cas où vous seriez indisponible pour une raison ou pour une autre).
  • Veillez à lui proposer quelques activités, à l’inviter (ou le faire inviter) les premiers week-ends – surtout si vous êtes dans un lieu éloigné ; l’ennui peut pousser à la démission.
  • S’il y a plusieurs établissements dans un périmètre restreint, pourquoi ne pas inviter les assistants de ces établissements (et les professeurs) à se rencontrer en début d’année ?

Début de son travail dans l’établissement

  • Confectionnez-lui rapidement un emploi du temps et prenez le temps de le lire avec elle/lui. Expliquez-lui le niveau de chaque groupe (ils ne savent pas par exemple ce que sont des 1ères STL). Veillez à ce qu’il/elle dispose de journées libres afin de pouvoir visiter la région, aller à l’université (un service sur 4 journées maximum est souhaitable).
  • Interrogez-le/la sur ses talents et compétences : la musique, le sport, le théâtre, le chant, les Tice …. et essayez de lui donner l’occasion de les utiliser pendant l’année dans le cadre de son travail, notamment…
  • Faites en sorte qu’il ait bien ses deux semaines d’observation pour qu’il/elle s’habitue progressivement à un système scolaire forcément différent de celui qu’il/elle connaît.
  • Présentez-le/la à chaque classe qu’il/elle sera amené(e) à prendre en charge, en prenant la peine d’expliquer aux élèves l’intérêt que représente pour eux la présence de l’assistant dans l’établissement, et l’importance que vous attachez au travail qui sera fait avec lui.
  • Demandez-lui ce qu’il/elle a retenu de la journée d’accueil à laquelle il/elle a été convié(e). Explicitez éventuellement certains points avec lui si vous avez des doutes sur son interprétation. Veillez à ce qu’il connaisse les noms et coordonnées des professeurs relais au niveau académique.

Pendant son séjour

  • Veillez à ce qu’il/elle ne se sente jamais isolé(e) en salle des professeurs ; petit à petit présentez-lui tous les collègues. Suggérez-lui de se rapprocher du professeur documentaliste pour accompagner, le cas échéant, les sorties d’élèves.
  • Encouragez-le/la à s’inscrire à l’Amicale des personnels, négociez pour lui/elle un tarif de faveur (ou mieux, la gratuité) ; proposez-lui de participer aux activités de l’Amicale.
  • Faites-lui connaître toutes les associations locales qui proposent des activités potentiellement intéressantes.
  • L’assistant n’a pas vocation à prendre en charge seul des groupes d’élèves. En tout état de cause, on ne peut pas lui confier des élèves difficiles à gérer. Intervenez  rapidement si vous pressentez des problèmes de discipline.
  • Après chaque cours, demandez-lui un court bilan de ce qu’il/elle a vécu ; intéressez-vous à ce qu’il/elle fait avec vos élèves…
  • La co-animation avec le professeur de LVE est souhaitable : dans ce cas, il faut favoriser la préparation conjointe des séances pour que l’assistant puisse s’impliquer.
  • Encouragez les collègues d’autres disciplines à lui ouvrir la porte de leurs cours ; il/elle a peut-être envie d’assister à des cours de français, d’histoire, de sciences, d’EPS …
  • N’hésitez pas, si nécessaire, à lui rappeler les devoirs et les obligations (assiduité, ponctualité…) qui s’attachent à sa fonction, ses droits, aussi…

Dès l’instant où se pose un problème qui ne peut être résolu localement, prenez sans tarder l’attache du correspondant académique des assistants (pour l'allemand: Mme Sabrina Vilin).

Au départ de l’assistant(e)

  • Dressez avec lui le bilan de son séjour.
  • Veillez à ce qu’il remplisse le compte rendu de son séjour (CIEP, rectorat).
  • Organisez un petit quelque chose à l’occasion de son départ.

Après le départ de l’assistant(e)

  • Transmettez, après l’avoir vérifié, le rapport de l’assistant demandé par le CIEP qui permettra de faire le point sur son séjour.

Nous vous remercions de votre active collaboration !


Bien cordialement,

Les IA-IPR de Langue vivante

 

MEN
accédez à  votre espace